• DHGE

Vivre à Marsa, Malte

La douceur du mode de vie insulaire, sans partir à l’autre bout du monde : Malte, petit point presque invisible au milieu de la Mer Méditerranée, t’ouvre ses portes ! Voici un petit répertoire de choses à savoir avant de se lancer dans l’aventure maltaise, à travers le regard d'Agathe, partie là-bas quelques mois pour effectuer un stage.


"Malte est un archipel magnifique qui doit sa beauté à la fois à son héritage naturel et son héritage historique. Cela suffit à expliquer l’afflux touristique très important de cette destination, particulièrement en été. Malte est effectivement en plein développement touristique, économique et démographique.

Des circonstances qui font mal au porte-monnaie : cet afflux humain, surtout en haute saison, fait exploser le coût des loyers et de la vie en général.

Budget d’Agathe : ≈ 750€/mois
  • Logement + charges : 500€

  • Courses : 180€

  • Transport : 20€

  • Sorties : 50€ en basse saison


Logement


Trouver son logement est sûrement la plus grande difficulté que tu rencontreras là-bas : peu de choix, des conditions de contrat parfois abusives et des prix exorbitants. Gare aux arnaques !

  • Les loyers restent raisonnables à partir du moment où l’on est prêt à partager sa chambre (une option très répandue à Malte), soit dans une chambre chez l’habitant soit en auberge et à l’extérieur du centre d’activité de l’île. Une solution qui peut faire l’affaire pour un séjour de courte durée mais qui peut être plus inconfortable pour certains qui restent plus longtemps.

  • La meilleure option est sûrement la colocation. Tu peux alors trouver de belles occasions à 500€ environ bien situées. Pour un studio ou logement individuel, compter a minima 600€.

A noter que ces prix valent pour la basse saison. A partir de juin et jusqu’au moins septembre, les loyers se paient à la semaine.

  • A Malte, il faut être vigilant quant aux arnaques. S’il est souvent conseillé de chercher un logement le plus tôt possible, ce conseil ne tient pas forcément pour les voyages à l’étranger. Il est important de faire des visites du logement en question, au moins pour s’assurer qu’il existe, au mieux pour repérer ses défauts éventuels. Une option possible est de réserver une auberge pour une semaine, qui sera réservée à la visite de logements.

Coup de cœur d’Agathe : Sliema et San Ġiljan ! Ces deux petites villes, l’une juste à côté de l’autre sont le cœur de Malte. C’est là qu’il y a le plus d’activité (magasins, restaurants…) et donc la zone est très bien desservie par les réseaux de bus.

Malheureusement, ces atouts expliquent le fait que les loyers y sont plus élevés qu’ailleurs. Ceci est compensé par une douceur de vivre incomparable. Ce cadre de vie très agréable est aussi voire surtout dû au fait que ces deux villes longent la mer, bordée par une large allée piétonne aménagée pour pouvoir s’y balader ou faire son footing et nombreux sont ceux qui en profitent !


Transports


Pour se déplacer à Malte, la solution la moins chère et la plus efficace est le bus. Le réseau Tallinja vous emmène d’un bout à l’autre de l’île et est aussi présent sur l’île de Gozo, pour 1,50€ par trajet (75 centimes si vous avez la carte Tallinja). Globalement, c’est un moyen de transport assez pratique mais il faut savoir que la conduite des chauffeurs est parfois un peu brusque, que les bus sont souvent pleins et que souvent, pour une raison ou une autre ils ne passent pas à l’heure prévue voire pas du tout... Ça fait partie du mode de vie maltais, il faut simplement s’y habituer !

Parmi les autres options, il y a les VTC : pratique pour dépanner quand on se trouve dans un lieu mal desservi, quand on rentre tard ou qu’on est en retard. Il y a plusieurs compagnies, Bolt et Cool étant les moins chères.

Coup de cœur d’Agathe : le ferry ! Plus agréable que le bus et pas aussi cher que ce que l’on pourrait croire, c’est une alternative occasionnelle aux autres modes de transport. Par ailleurs, la marche est tout aussi agréable. L’île est suffisamment petite et les villes assez rapprochées pour considérer la marche comme moyen de transport à part entière.

En revanche, les voitures/scooter/vélos de location paraissent une option assez dangereuse (il faut s’habituer à la conduite à gauche mais surtout à la conduite musclée des maltais qui “oublient” souvent les clignotants ou les règles de priorité).


Sortir


Où sortir en journée ?


Malte a énormément à offrir pour les amoureux de ballades et de randonnées. Ballades au village de pêcheur Marsaxlokk, aux Trois Cités ou encore dans les rues perpendiculaires de la Valette ; randonnées sur les falaises Dingli, le long des Victoria Lines ou sur l’île de Gozo, qui a un aspect plus pittoresque et sauvage que l’île de Malte.

En parlant d’excursion sur d’autres îles, la petite île de Comino est incontournable pendant les beaux jours, pour son eau d’un bleu clair digne d’une imagerie paradisiaque.


Coup de coeur d’Agathe : Cap sur “Golden Bay”, une des rares plages de sable de Malte. Profite de la plage et de la mer avant d’aller au bout de la plage, en haut de la falaise en fin de journée. Cette balade de 10 minutes max te feras profiter d’un superbe point de vue, magnifié par le coucher de soleil !

Où manger avec un petit budget ?


A Malte, pas de boulangerie à proprement parler mais beaucoup de petites épiceries de snack à emporter. Parmi ces viennoiseries, tu peux tenter une tenter specialité maltaise : les pastizzis. Ces petits friands se déclinent en différentes versions et il est difficile de faire moins cher : compte à peu près 50 centimes par pastizz ! (Les mauvaises langues parleront de 600 calories par pastizz… On oublie cette info le temps de les savourer car ils font autant plaisir au ventre qu’au porte-monnaie.)

Coup de cœur d’Agathe : Un restaurant où tu peux prendre à emporter, situé à deux pas de la plage qui propose des snacks ou des plats frais, fait-maison, avec des produits locaux et de qualité. C’est Mint, à Sliema, qui chaque jour présente des recettes différentes ! Il y en a donc pour tous les goûts et pour tous les budgets (environ 4 € le snack). Entre Mint et la plage, il y a Il-Gabbana, un bar-restau très agréable où l’on s’assoit pour un verre de vin blanc maltais... et on repart quatre heures plus tard !

Où sortir le soir ?


Pour sortir, ça se passe surtout à Paceville, un quartier de San Ġiljan ou tu trouveras de nombreux bars et boîte. C’est un carrefour entre deux rues principales entièrement réservé pour la fête - voire la débauche. Pourquoi parler de débauche : 10 euros la planche de 12 shots, 25 euros les 75 shots.

Si Paceville et l’énergie déjantée qui s’en dégage n’est pas de ton goût, tu pourras trouver des bars beaucoup plus ambiance “bar du coin” entre habitués, ailleurs.


Les meilleurs bars


A la Valette : Café Society pour leur cocktails, The Beer Cave pour la musique et enfin 67 Kapitali pour leur sélection très variée de bières artisanales qui saura satisfaire tous les goûts. Vous cherchez une bière mais préférez normalement le vin blanc ? Pas de problème, ils vous trouvent la pinte parfaite.


6 vues